ACTUALITÉS

Financement des zones de secours : La Province donne d’une main ce qu’elle reprend de l’autre.
Le jeudi 10 décembre 2020

Pour soulager les communes du financement des zones de secours, le Collège provincial souhaite supprimer les subventions aux communes. Plus fort encore, le Collège provincial annonce dans la presse que la mobilité, le maintien à domicile des seniors, l’accueil extrascolaire restent les priorités. Et pour ce faire, il demande au Conseil de voter l’arrêt des subventions et primes dans ces matières. Tout cela est-il bien logique ?

Le Conseil provincial se réunira d’ici huit jours afin de voter les points qui lui seront présentés, dont l’abrogation de différents règlements. Or il semblerait que tout soit décidé déjà dans le chef du Collège : les décisions sont annoncées dans la presse une semaine avant que les Conseillers élus n’aient pu exprimer leur position, débattre et voter. Voilà une pratique bien peu respectueuse de notre démocratie. Le Conseil provincial ne serait-il qu’une formalité ?

Que nous dit la presse des propositions du Collège provincial ?

Qu’elles sont nécessaires pour assumer les lourdes charges liées au financement des zones de secours. Jusque là,  nous sommes d’accord.

Que les missions essentielles de la Province sont préservées. Tant mieux, dirions-nous.

Que les priorités restent notamment la mobilité, l’aide au maintien à domicile des personnes âgées, la préservation de la biodiversité, le soutien à l’accueil de la petite enfance… Avons-nous les mêmes sources d’information ? Parce qu’à l’ordre du jour du Conseil provincial figurent l’abrogation de règlements portant sur des aides et subventions liées à … la mobilité, l’aide au maintien à domicile des personnes âgées, la préservation de la biodiversité, le soutien à l’accueil de la petite enfance ! Cela voudrait-il dire que la majorité compte voter contre ces points ? C’est peu probable.

Monsieur Stuckens souligne que les subsides aux associations ne seront affectés qu’à la marge, que seules quelques primes aux particuliers seront supprimées, ainsi que des subventions aux communes.

Ces primes aux particuliers, ce ne sont pas des dépenses futiles, loin de là. 

De quoi parle-t-on ?  D’aides allouées aux personnes handicapées et aux seniors, afin de permettre leur maintien à domicile. Concrètement, cette aide permet d’aménager le domicile – pour laisser passer une chaise roulante ou  aménager une douche accessible, voire d’acquérir du matériel – lit médical par exemple.  On parle de qualité de vie, du droit à vivre et vieillir chez soi, un droit fondamental pour ces personnes .

La crise sanitaire plonge les jeunes, peut-être plus que tout autre public, dans l’inquiétude et l’angoisse. La crise sanitaire montre aussi les difficultés rencontrées par les seniors et les personnes vivant en milieu d’accueil, renforçant le souhait et la nécessité de rester chez soi, auprès des siens, autant que possible.

Bien sûr, il faut faire des sacrifices, nous en sommes conscients. Mais soyons cohérents ! Est-ce vraiment dans le soutien à ces publics fragiles qu’il faut faire des économies ? Est-ce cela, maintenir des missions essentielles au bien être des Brabançons ?

Par ailleurs, et bien que conscient des efforts à fournir pour honorer nos obligations, nous ne pouvons que constater qu’en supprimant ces nombreux subsides aux communes, nous allons simplement reprendre d’une main ce que nous donnons de l’autre. Elles devront tout de même assurer les dépenses imposées par des directives d’autres niveaux de pouvoir, et cela aura un effet sur l’ensemble de notre territoire.  Des exemples ? La Région interdit l’usage des pesticides pour entretenir les espaces publics… Mais la Province abroge les aides à l’achat du matériel nécessaire. L’Europe impose de préserver la biodiversité… Mais la Province abroge les aides aux actions communales en la matière.

Les communes, que nous aiderons moins généreusement, devront assumer ces décisions. Au final, les communes n’auront pas plus de moyens qu’avant la réforme.

Notre groupe DéFI craint, regrette, que nous ne passions tout simplement à côté de l’objectif.

Dans la même rubrique
12 DéFIs pour relancer la Wallonie
Plan de relance 12 DéFIs pour relancer la Wallonie
AViQ : de l’exemplarité et de la transparence versus mauvaise gouvernance !
Wallonie AViQ : de l’exemplarité et de la transparence versus mauvaise gouvernance !
DéFI exige plus de prévention et de suivi pour les auteurs de maltraitances animales
Bien-être animal DéFI exige plus de prévention et de suivi pour les auteurs de maltraitances animales
Du wifi gratuit dans toutes les écoles communales
Tubize Du wifi gratuit dans toutes les écoles communales
Du Brabant wallon au Brabant flamand en vélo sur les traces du Big Bang
Du Brabant wallon au Brabant flamand en vélo sur les traces du Big Bang
Blocus, session à distance, confinement… Courage les jeunes !
Fédération Wallonie-Bruxelles Blocus, session à distance, confinement… Courage les jeunes !